Faire l’amour en conscience

Diana Richardson

Ce livre invite à faire l’amour autrement, à ralentir, à se détendre, à se libérer des pressions imposées par notre conditionnement et à remettre en question les idées communément admises sur la sexualité.

La deuxième partie se présente comme un guide pratique permettant au couple de démarrer son exploration du slow sexe et de la sexualité en conscience, de découvrir au fil du temps, les secrets du corps et de la polarité homme/femme et de laisser sa sexualité évoluer vers l’union méditative et aimante de deux énergies complémentaires.

ISBN 978-2-940095-29-2
208 pages

Acheter sur
Amazon.fr
Fnac.com
Payot.ch

Du même auteur:
Amour et émotions

La retraite Making Love en français

Depuis plus de 25 ans, Diana Richardson anime avec son partenaire Michael Richardson un séminaire pour couples: The Making Love Retreat. Elle a accompagné des centaines de couples dans la découverte d’une nouvelle sexualité source d’une satisfaction durable. Profondément libératrice, son approche de la sexualité qui s’inscrit dans la mouvance du slow sexe nous invite à abandonner toute recherche de la performance, tout but à atteindre et à mettre l’accent sur l’écoute subtile de nos sensations, sur le « non sensationnel », sur la présence à soi-même et à l’autre, par l’échange verbal, le contact visuel, la lenteur qui permet de goûter l’instant. Cette démarche peut être une révolution dans la vie d’un couple en l’amenant à ancrer sa sexualité dans un amour vrai et profond, libre des pressions extérieures et des apparences.

Diana et Michael Richardson donnent The Making Love Retreat en anglais (avec traduction en allemand), ils ont formé un couple d’enseignants qui donne le séminaire en français: Faire l’amour en conscience.

Extraits

En bref nous enseignons aux couples comment cultiver la lenteur dans l’acte sexuel. Pour nous il est clair que quand les couples abordent la relation sexuelle d’une manière plus tranquille en savourant et dégustant chaque moment lentement, en conscience, ils font l’expérience de plus de sensibilité, plus de sensualité et plus de satisfaction. Après l’acte sexuel ils se sentent nourris par l’amour en profondeur, réinvestis de leur force en tant que couple et réinvestis de leur force en tant qu’individus.

Votre meilleur allié dans votre exploration de la sexualité sera le sens de l’humour.

Restez dans la légèreté, la facilité et le jeu. Ces caractéristiques de l’innocence vous aideront. Cela veut dire aussi que votre meilleur allié dans votre exploration de la sexualité sera le sens de l’humour. Vous pouvez vous trouver dans des situations très cocasses et votre capacité à être légers et à voir le coté comique des choses vous aidera. Le sens de l’humour vous permet de prendre du recul, de moins vous identifier à ce qui est en train de se passer. Avoir le sens de l’humour, c’est être résolument capable de rire de soi-même. Quand nous manquons d’humour, cela peut tenir au fait que nous sommes d’une manière ou d’une autre prisonniers de notre mental et que nous nous identifions à notre personnalité sexuelle, à notre performance, à la manière dont l’autre nous perçoit en tant qu’amant. Evitez de vous prendre trop au sérieux et ne faites pas les choses trop sérieusement. Faites en un jeu, une danse. Soyez indulgents avec vous-même et avec votre partenaire. La vie et l’amour sont un mystère et une aventure sans fin et il ne faut pas les aborder avec trop de sérieux.

Sa qualité essentielle, la réceptivité, n’est pas honorée.

Quand, au fil des années, la spontanéité du début s’émousse et que la routine s’installe, il est extrêmement fréquent que la femme se sente de plus en plus réticente à faire l’amour. Et comme nous l’avons déjà dit, le désintérêt de la femme pour les rapports sexuels n’est pas une chose qui vient de son esprit, ce n’est pas un choix délibéré de sa part, mais une réaction très physique, dans laquelle son corps se ferme et se désintéresse. Le corps de la femme commence à se désinvestir involontairement et graduellement de la sexualité, car sa qualité essentielle, la réceptivité, n’est pas honorée et ne trouve pas l’espace nécessaire à son épanouissement. Les qualités fondamentales de l’homme et de la femme et les qualités opposées qu’ils mettent en jeu dans l’acte sexuel, sont totalement ignorées dans la sexualité conventionnelle. Il s’avère qu’à mesure que leur vie devient plus trépidante, et que la nouveauté s’émousse, leur rapports sexuels sont de plus en plus rapides et durent de moins en moins longtemps. Le résultat c’est qu’au cours du temps, la femme aura tendance à se durcir, à perdre sa féminité, et à devenir légèrement masculine, par une sorte de mécanisme de défense.

Comme tout le reste dans ce monde où tout s’accélère, nos vies sexuelles sont gagnées par le virus de la vitesse. La sexualité douce en est l’antidote idéal. Avec enthousiasme et sagesse, Diana Richardson montre comment la lenteur dans l’amour, peut nous apporter une sexualité plus épanouissante, une meilleure relation de couple et un monde meilleur. Qu’attendons-nous ? Le temps est venu de libérer notre tortue intérieure dans notre chambre à coucher !

Carl Honoré

auteur de Eloge de la lenteur

J’ai enfin trouvé un moment pour lire le début de ce livre, et je dois dire que je suis épatée. ce livre tombe à pic en ce moment dans notre société à la dérive, ou même les jeunes couples ne s’y retrouvent plus et ou les jeunes ayant vu du porno, ne comprennent plus rien aux relations sexuelles. Le langage y est clair, profond et pourrait aider bien du monde à mettre de la tendresse et de la conscience dans l’acte sexuel.

C. G.