Juste comme ça - Histoires soufies PDF Imprimer E-mail

d'Osho

Juste comme ça par Osho

Recto du livre en grand
Verso du livre en grand

ISBN 978-2-940095-18-6
300 pages

Acheter sur
Amazon.fr
Fnac.com
Payot.ch


Dans ce livre, Osho commente dix histoires de maîtres soufis.

La vérité ne peut pas être enseignée… mais elle peut être apprise.
La vérité, c’est être.
On ne peut rien en dire.

Extrait

La vérité ne peut pas être enseignée… mais elle peut être apprise. Et entre ces deux phrases se trouve la clé de toute compréhension. Alors laissez-moi le répéter : la vérité ne peut pas être enseignée, mais elle peut être apprise – parce que la vérité n’est pas un enseignement, ce n’est pas une doctrine, ce n’est pas une théorie, une philosophie ou quoi que ce soit de ce genre.

La vérité, c’est être.

La vérité, c’est être. On ne peut rien en dire. Si vous commencez à en dire quelque chose, vous tournerez en rond. Vous tournerez autour du pot, mais vous n’atteindrez jamais son centre. Une fois que vous posez une question à propos de, vous êtes déjà sur le chemin de l’égarement. La vérité peut être rencontrée directement, mais pas à propos de. Il n’y a pas de via media. Elle est ici et maintenant. Seule la vérité est. Rien d’autre n’existe. Alors, au moment où vous émettez une question à son propos, le mental s’en est déjà éloigné. Vous êtes ailleurs, vous n’êtes pas ici et maintenant.
La vérité ne peut pas être enseignée, car aucun mot ne peut la véhiculer. Les mots sont impuissants. La vérité est vaste, extrêmement vaste, infinie. Les mots sont très, très étroits. Vous ne pouvez pas mettre la vérité en mots, c’est impossible. Et sans mots, comment enseignerez-vous ?
Le silence peut être un message. Il peut transmettre, il peut devenir un véhicule. Mais à ce moment-là, la question, ce n’est pas que le maître l’enseigne mais que le disciple l’apprenne.

Le silence peut être un message.

Si c’était une question d’enseignement, le maître ferait quelque chose. Mais les mots sont inutiles, impuissants. Le maître peut rester silencieux et transmettre le message par chaque pore de son être – mais c’est au disciple de le comprendre. Le disciple doit le recevoir sans aide du maître. C’est la raison pour laquelle, dans le monde de la religion, les enseignants n’existent pas, il n’y a que des maîtres. Un enseignant est quelqu’un qui enseigne, un maître est quelqu’un qui est. Un enseignant est quelqu’un qui parle à propos de la vérité, un maître est la vérité elle-même. Vous pouvez apprendre, mais il ne peut pas enseigner. Il peut être là, ouvert, disponible – vous devez le boire, vous devez le manger. Vous devez l’imbiber. Vous devez être enceint de lui. Vous devez absorber.
Le maître est quelqu’un qui est devenu vérité et qui est disponible pour tous ceux qui sont prêts à l’absorber. C’est pourquoi Jésus dit à ses disciples : « Mangez-moi. » La vérité peut être mangée ; elle ne peut pas être enseignée. Vous pouvez la laisser vous atteindre, mais on ne peut pas vous l’imposer.
La vérité est absolument non-violente, elle ne frappera même pas à votre porte – ce serait encore trop agressif. Si vous lui en donnez la permission, si vous êtes réceptifs, elle est entièrement là. Si vous êtes fermés, si vous n’êtes pas réceptifs, vous pourrez la rechercher au cours de millions de vies, mais vous la raterez continuellement. Et elle a toujours été là, elle a toujours été le cas. Il n’est même pas nécessaire de faire un seul pas. Il ne faut même pas ouvrir les yeux ni même faire un seul mouvement vers elle. Elle est déjà là : il vous faut être réceptifs.
La vérité ne peut pas être enseignée, mais pourtant, vous pouvez l’apprendre. Alors, tout l’art, c’est d’apprendre à devenir disciple.